IMG_20161107_190223

Peut-être êtes-vous sensibles émotionnellement aux effets de la lune et que vous avez ressenti particulièrement puissantes les énergies de cette dernière pleine lune, le 14 décembre, de cette année 9 (2016) ...
Après le passage récent de trois amies, trois merveilleuses âmes, vers d'autres plans, leur départ soudain m'ayant beaucoup interpellée en raison de leur synchronicité et de mon vécu à cette même période juste à mon retour de l'Île de La Réunion qui fut une étape plutôt douloureuse vers moi, il m'est apparu que nous devions réveiller en nous l'énergie de la Déesse.


Qu'est-ce que cela signifie ? 
Que nous, femmes, avions à travailler, oui travailler car ce n'est pas si facile qu'il n'y paraît, à accepter notre féminité, et non seulement l'accepter mais aussi l'assumer. 
Que les hommes eux-aussi avaient à faire ce travail d'acceptation et d'"assumation" de leur part féminine.
Que nous n'avions surtout pas à lutter pour cela car nous nourririons alors l'énergie masculine présente en chacun de nous et renforcerions alors la dualité existante partout. Cette dualité a été nécessaire jusqu'à présent pour nous permettre d'évoluer vers plus de conscience car c'est dans la comparaison, donc dans le deux, que nous pouvons ressentir la souffrance nous apportant l'opportunité de voir plus clair en nous et de nous libérer des émotions éveillées par nos expériences.

Le 29 décembre, nous ne verrons pas la lune. Elle aura disparu à nos yeux terrestre pour nous amener progressivement depuis le 14 à descendre en nous pour y rencontrer d'autres espaces, les reconnaître, nous libérer de ce qui nous limite encore pour nous sentir autonomes, nous alléger des émotions liées à nos expériences passées qui n'ont plus lieu d'être ici maintenant pour continuer notre évolution dans l'année 1 dans une énergie vibrante d'amour et de paix. 

Ce ne sont là que quelques pistes de réflexion pour aller plus loin, vers l'Unité de l'Être, de chaque UN.

Tout en écrivant ceci je fais le lien avec le rêve éveillé de mon amie Laura dans lequel je l'ai accompagnée début décembre et dont voici quelques extraits :

"(...) La lune est la fécondité. Là je suis à l'extérieur. Je vois à l'intérieur comme un petit embryon. C'est la lune qui nous accouche. On est en gestation dans la lune avant d'être en gestation sur Terre. Elle passe le relais.  

(...) Tout est mouvement. Il y a des cycles. La lune, ce qu'on en voit, évolue. C'est important...

Je vois la Déesse de la Lune. Elle est très belle, elle a un voile blanc. Je ne savais pas qu'il y avait une Déesse de la lune. Elle a les bras grand ouverts, elle est transparente, plutôt évanescente. Comment traduire ... elle est ... une évidence. Elle incarne l'équilibre, possible, l'alignement. Elle est juste présente. Elle me montre l'espace qui nous entoure. Elle veille sur d'autres planètes aussi, aux équilibres. Elle fait en sorte de maintenir les rotations des autres planètes sur un périmètre dédié. Elles seraient plusieurs à faire en sorte que les axes soient respectés. Je vois des outils autour d'elle comme des compas... Elle ne travaille pas seule mais en réseau avec d'autres dieux et déesses pour que tout tienne en équilibre.

(...) Je revois le soleil et la lune communiquer. C'est naturel mais ça demande une conscience de la responsabilité. Ne pas relâcher cette conscience pour maintenir les rotations, cette fluidité, ça demande une énergie. Ils se complètent. Je les vois veiller sur la Terre comme si c'était un de leurs enfants ... Chaque enfant est différent. Je perçois beaucoup d'amour entre la lune et le soleil, beaucoup d'intelligence et d'amour dans leur faculté de veiller sur leurs enfants, les planètes. Ils communiquent via leurs rayons. Ils sont à distance et ne pourront jamais fusionner. Ils ont l'air de percevoir ce qui se passe sur la Terre où ils sont obligés de secouer pour réajuster, tremblements de terre, éruptions, le soleil les incendies, la lune les marées ... c'est leur rôle de parents de provoquer tout ça, pour réharmoniser ... Tout ça se fait avec le noyau de la Terre, dans un jeu d'équilibre, et aussi en relation avec les noyaux des autres planètes.

(...) La Déesse me montre son coeur, coeur immortalité. ... Je vois comme une lune à la place du coeur. Elle est toujours pleine. Il y a des voiles vu de la Terre. La lune a aussi ce rôle parce que notre coeur a aussi un voile. Sur cette planète Terre il y a des cycles de 28 jours nécessaires pour que notre conscience soit toujours en mouvement. On a besoin de balancer. C'est ainsi qu'elle veille sur nous. Notre conscience est reliée à la lune, même si parfois c'est dur, c'est nécessaire pour le mouvement, c'est ce qui nous fait grandir, comme les graines qui poussent. Semences, marées, attraction ... on ne se doit pas d'être figé. Elle est là pour veiller à ce qu'on ne soit pas figé. C'est ça pour ses enfants de la Terre. C'est ça l'amour qu'elle nous donne, elle nous aide à grandir, à ne pas rester figés dans notre conscience, dans notre coeur (émotions) sauf que beaucoup ne perçoivent pas la lune... Mais elle poursuit ... en collaboration avec le soleil, toujours avec amour ... 

J'ai l'impression qu'elle me laisse. Elle s'en va. Elle semblait très paisible ..."